beirens




Glossaire

Cacher tout | Afficher tout

Un abaque est un graphique à lecture directe qui facilite les calculs numériques.
Acier recouvert d'une couche de zinc (par un procédé de trempage à chaud ou de dépôt électrolytique) dans le but de le rendre plus résistant à la corrosion. L'acier galvanisé est notamment utilisé dans l'industrie automobile, la construction d'édifices et de structures telles que les pylônes. [Office de la langue française, 2002]
En collaboration avec le CETIM, BEIRENS SA a développé cette technique consistant à éliminer les problèmes liés aux vibrations et à réduire les efforts sur la structure. Elle offre des avantages économiques pour la construction et pour le Génie Civil. Elle est très adaptée pour les cheminées situées dans des zones sismiques.
Cheminée dont les effots dus aux vents peuvent être repris par une liaison avec un support permettant la libre dilatation de ce conduit. Pose int/ext bâtiment.
Cheminée dont l'embase, par l'intermédiaire de l'ancrage scellé dans le béton, assure la parfaite stabilité de l'ouvrage. Pose int/ext bâtiment.
Un Avis Technique exprime l'opinion formulée après expertise de manière neutre et impartiale par un groupe d'experts, sur l'aptitude à l'emploi d'un produit, composant ou système destiné à la construction. Elle est basée sur la prise en compte tant des exigences réglementaires françaises que des objectifs de performances et de durabilité résultant de l'application des règles de l'art dans le domaine des techniques traditionnelles correspondantes lorsqu'elles existent. [Définition : CSTB]
Fréquences situées entre 0 et 300 Hz.
Pièce circulaire en forme de couronne permettant de rejeter l'eau de pluie coulant sur le conduit afin d'en assurer l'étanchéité.
Gaz résultant du processus de dégradation biologique des matières organiques en l’absence d’oxygène. Il contient une forte proportion de méthane (50 %) et possède donc un fort potentiel calorifique et énergétique. Dans nos métiers, il est produit dans les centres de stockage, dans les méthaniseurs et dans les digesteurs de boues de stations d’épuration. Il doit être capté pour éviter les nuisances odeurs et contribution à l’effet de serre. Une fois capté, il peut être valorisé car il constitue une source d'énergie qui se substitue à l'énergie fossile.
C'est une fixation (murale ou au plafond) permettant de maintenir le conduit. La bride peut aussi être assimilée au collier de sécurité qui maintient deux éléments de conduits entre eux.
Signal sonore indésirable perçu suite à la mise en route d'un équipement. L'unité de base caractérisant un niveau de bruit est le décibel.
Bruit total existant dans une situation donnée pendant un intervalle de temps
donné. Il est composé de l’ensemble des bruits émis par toutes les sources proches et éloignées.
C’est le niveau de bruit ambiant auquel on retire le bruit particulier généré par
l’installation, et identifié comme la source de la gène sonore.
Les bûches de bois densifié sont issues du recyclage des sous-produits des scieries et des industries du bois. Elles sont fabriquées à partir de produits connexes et évitent ainsi de couper des arbres pour créer du bois de chauffage. Elles s’utilisent dans tous types d’appareils à bois (foyers fermés, foyers ouverts, poêles, chaudières, cuisinières et fours à bois).
Revêtement isolant permettant de réduire les transferts thermiques entre l'intérieur d'un conduit de fumées et l'extérieur.
Terme utilisé par les professionnels du chauffage. Le carneau est le conduit d'allure horizontale reliant un ou plusieurs appareil(s) à un conduit de fumée.
La chaudière à ventouse est une chaudière gaz de petite puissance utilisée pour les logements. Elle est équipée d’un conduit de fumées avec deux tubes concentriques débouchant directement vers l’extérieur horizontalement via un mur ou en toiture. Le tube numéro 1 introduit l’air nécessaire à la combustion, le tube numéro 2 évacue les fumées. Ce type de chaudière ne nécessite pas d’entrée d’air dans la cuisine ou la pièce puisque l’air comburant est amené par le tube concentrique.
La chaudière étanche est l'autre appellation de la chaudière à ventouse (voir définition). Le terme étanche provient du conduit de fumées fait de 2 tubes concentriques, l'un étant l'amenée d'air l'autre étant l'évacuation des fumées.
Cheminés dont les efforts dus aux vents peuvent être compensés par une liaison avec un support permettant la libre dilatation de ce conduit (DTU 24.1).
Cheminée dont l'embase, par l'intermédiaire de la plaque d'assise, assure la parfaite stabilité de l'ouvrage.
Cheminée pourvue de haubans permettant à celles-ci d'être parfaitement stables.
Ouvrage permettant l'évacuation des fumées de combustion (gaz, fioul domestique, fioul lourd, bois, charbon, biogaz ou biomasse) pour chauffage collectif, process industriel, production électrique d'origine thermique.
Cheminée constituée de plusieurs conduits de fumées réunis dans un fût porteur.
Cheminée multiconduits constituée de conduits de tailles décroissantes (jusqu'à 5 conduits) emboîtés les uns dans les autres, permettant un important gain de place, une économie financière, une économie d'énergie et une diminution des réverbérations thermiques et sonores dans le respect de la législation.
Cheminée industrielle métallique auto-stable ou auto-portante, adaptée à toute les conditions (situations et exploitations) dont le principal avantage est la rapidité du temps de montage : 1 heure chrono.
Soupape capable de réduire instantanément les surpressions provoquées par les explosions dans les conduits de fumées.
Personne physique ou morale qui achète des produits ou services moyennant une juste rétribution.
Technique permettant, à partir d'un seul combustible (fioul, gaz naturel, etc.) de produire simultanément de la chaleur (vapeur ou eau surchauffée ou mélange d'air et de produits de combustion) et de l'électricité. Le rendement global est beaucoup plus élevé que celui obtenu par productions séparées. La cogénération connaît actuellement un fort développement à l'échelle mondiale. Le terme « module de cogénération » est réservé à des machines d'une puissance inférieure à 1 MWe. [source Gaz De France]
Un collier de reprise sert à fixer le conduit de cheminée le long du mur et lui sert de guide. Il complète l'ancrage au sol qui sert à reprendre la charge et soutenir le conduit.
La condensation est le passage d'une vapeur à l'état liquide [Source : Larousse]. Elle peut être provoquée par un différentiel important de température ou le passage sous le point de rosée d'une fumée.
Eau distillée sous forme liquide, obtenue par condensation de la vapeur.
« On entend par conduit de fumées le conduit d'allure verticale destiné à évacuer les produits de combustion des combustibles usuels [charbon, fuel (domestiques, légers, lourds n°1 et n°2), les hydrocarbures liquéfiés, le gaz et le bois]. Il a son origine dans un local situé au même niveau que le générateur ou au niveau des fondations, ou à un niveau intermédiaire situé entre le local et les fondations . Il prend fin au débouché supérieur dans l'atmosphère (non compris les appareils captes-suies, convergents ou autres accessoires. » [Extrait DTU N°24.1]
Conduit constitué de deux parois cylindriques concentriques séparées par une couche de matériau isolant.
Conduit constitué d'une seule paroi cylindrique.
C'est un élément de conduit permettant le dévoiement. Il existe plusieurs types de coudes par exemple les coudes à section (à angle) et les coudes plissés (par pli successif).
En matière d'incendie, les éléments coupe-feu sont ceux qui répondent aux critères suivants : résistance mécanique, étanchéité aux flammes, absence d'émission de gaz inflammables, et isolation thermique telle que l'élévation de la température de la face non exposée ne dépasse pas en moyenne 140 °C et localement 180 °C.
Pour représenter la sensibilité de l’oreille humaine suivant les fréquences émises, il est appliqué une pondération aux niveaux sonores en décibel mesurés par les sonomètres. Pour les bruits liés à l’environnement, seule aujourd’hui la pondération A est utilisée. Les résultats des mesures sont alors exprimés en dBA.
Document édité par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), spécifique à chaque type d'ouvrage du bâtiment et qui réunit les "règles de l'art" dont le bien fondé est confirmé par l'expérience. Les DTU constituent parfois, en France, la référence technique dans tout règlement de litiges de conception ou de mise en œuvre portant sur les ouvrages concernés. Les DTU ne constituent pas une réglementation, celle-ci étant composée de lois, décrets et arrêtés.
Un écart au feu est la distance minimale à respecter entre les parois intérieures d'un conduit de fumée et toute pièce en matière inflammable.
L'augmentation de l'efficacité énergétique permet de réduire les consommations d’énergie, à service rendu égal. En découle la diminution des coûts écologiques, économiques et sociaux liés à la production et à la consommation d’énergie.
C’est la différence entre le niveau de bruit ambiant (installation en fonctionnement) et le niveau de bruit résiduel (installation à l’arrêt).
On désigne aujourd'hui par énergies renouvelables un ensemble de filières diversifiées dont la mise en oeuvre n'entraîne en aucune façon l'extinction de la ressource initiale et est renouvelable à l'échelle humaine :
- Vent : éolienne, houlomotrice.
- Soleil : thermique, photovoltaïque, thermodynamique.
- Chaleur terrestre : géothermie.
- Eau : hydroélectrique, marémotrice.
- Biodégradation : biomasse.
- Biocarburant.
Les énergies renouvelables sont ainsi multiples et fondamentalement diverses par leurs mécanismes physiques, chimiques ou biologiques.
Capacités installée de 1997 à 2002 - Objectifs français 2010 :
- Biomasse : NS - 1.000 MW.
- Eolien : 140 MW - 14.000 MW.
- Géothermie : 0 MW - 150 MW.
- Petite hydraulique : <50 MW – 1.000 MW.
- Solaire photovoltaïque : 10,8 MW - 300 MW.
- Solaire thermique : 50.000 m2 / an - 1.000.000 m2 / an.
- Bois énergie : 9,8 Mtep – 52,7 Mtep.
- Biocarburants : 1% des carburants – 5,75% des carburants.
Fonction consistant à rendre un ouvrage imperméable à l'eau provenant de l'extérieur ou de l'intérieur et séjournant à son contact. Par extension, désigne les procédés assurant cette fonction, et le revêtement d'étanchéité.
Il s’agit d’un dispositif fixe améliorant le tirage du conduit de fumées. Celui-ci peut-être électrique (motorisé et contrôlé par un variateur de vitesse) , mécanique (comportant des éléments mécaniques mobiles) ou statique (sans intervention mécanique ou électrique).
Elles permettent de caractériser la tonalité à laquelle un son est émis et ainsi de le classer dans les trois principaux groupes suivants : son grave (basses fréquences) ; son médium (moyennes fréquences) ; son aigu (hautes fréquences). Ces fréquences sont exprimées en Hertz (Hz). Les fréquences audibles par un être humain possédant une oreille « jeune et saine » sont comprises entre 20 et 20 000 Hz.
Enveloppe qui réunit et soutient un ou plusieurs conduits de fumées.
Élément mécano-soudé noyé dans un socle béton capable de recevoir la base d'une cheminée et de résister aux différents efforts induits par le poids et l'action du vent.
Appareil transformant de l'énergie quelconque en énergie électrique.
C'est un petit cylindre fabriqué par forte compression de sciures de bois, de diamètre de 6 mm et d’une longueur moyenne de 20 mm pour les usages de chauffage. Le granulé est de teinte claire mais sa couleur peut varier légèrement car le bois est un produit naturel. Le granulé de bois s’utilise dans tous types d’appareils à granulés de bois, chaudières, poêles et inserts.
Calculée selon trois coefficients. Le coefficient K mesure le pouvoir isolant d'une paroi. Plus il est faible, plus l'isolation est performante. Le coefficient G détermine la quantité d'énergie à fournir pour compenser les déperditions thermiques lorsque la différence entre la température extérieure et intérieure varie de 1°C. Le coefficient R mesure la faculté d'une paroi à perdre ou gagner des calories. Plus il est élevé, meilleures sont les performances.
Éléments de déformation capables de compenser les variations dimensionnelles d'un conduit de fumées dues à la dilatation.
Matériau isolant obtenu par fusion de roche volcanique et filage. La Laine de roche est utilisée par BEIRENS dans ses conduits isolés. Classée non cancérogène, la laine de roche est non combustible et ne dégage pas de fumée ni de gaz toxique. Elle n'absorbe pas l'eau et garde toutes ses qualités dans le temps.
Technique utilisée pour la fabrication de pièces rigides de grandes dimensions, consistant à assembler par soudage divers éléments (notamment en tôle épaisse) avant d'en effectuer l'usinage sur machines-outils.
Fréquences situées entre 300 et 2000 Hz.
C'est la température à partir de laquelle commence le phénomène de condensation. Il est fonction de la température des gaz, de la température extérieure et de l'humidité relative de l'air.
Le pont thermique favorise le transfert de température (froide ou chaude) entre deux points. Ce transfert sera d'autant plus fort que la résistance thermique sera faible. La nouvelle réglementation thermique impose une réduction maximale des ponts thermiques afin d'améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments.
Il s'agit d'un système permettant l'évacuation des produits de combustion de la buse de l'appareil jusqu'au conduit de fumée. Il doit répondre aux critères suivants : -être bien dimensionné pour l'appareil - offrir un niveau de performances adapté à l'appareil (étanchéité, type de combustible et tenue mécanique) - être mis en oeuvre dans le respect des règles de l'art.
La résistance thermique est la capacité d'un matériau à freiner le transfert thermique (que le flux soit chaud ou froid). Cette résistance sera d'autant plus forte que la conductivité thermique sera faible et que la densité ainsi que l'épaisseur seront importantes.
Réduit le bruit d'alimentation et d'échappement des gaz de ventilateurs industriels, turbines, moteur, chaudières.
La sortie de toit est la partie extérieure d'un conduit de cheminée, visible sur le toit.
Très importante pour l’efficacité du tirage, un chapeau ou mitron la protège des intempéries et favorise l'évacuation des fumées.
Elle apparaît sous diverses formes selon le style architectural de la région.
Représentation graphique des niveaux sonores d'un bruit suite à sa décomposition par fréquences
Équipement permettant le rejet des produits de combustion.
C'est un élément de conduit permettant le raccordement entre le conduit et l'appareil de chauffage.
Traitement acoustique basé sur la capacité d’un matériau à absorber l’énergie acoustique incidente.
Traitement acoustique basé sur la dissipation de l’énergie acoustique lors de son passage au travers d’un milieu spécifique (volume, température, pression,…). La résistance dissipatrice qui caractérise le milieu considéré est nommée « impédance acoustique ».
Il s'agit d'une porte aménagée sur le flanc du conduit permettant de réaliser des inspections, prises d'échantillon… Une trappe de visite bien réalisée ne doit pas modifier les caractéristiques physiques du conduit et doit être étanche.
Procédé consistant à insérer un conduit de fumée métallique dans un conduit de cheminée existant. Le tubage est indispensable dans tous les cas de conduits existants trop grands, non étanches, fissurés et présentant des risques d'incendie, de condensation ou de mauvais tirage (surdimensionnement par exemple).